L’imposture du « socialisme du XXI° siècle »

Article rédigé par des camarades espagnols et publié le 24 octobre 2014 sur ce blog, avec pour titre original : La vejez de las teorías de unidad y paz entre clases antagónicas del «socialismo del siglo XXI».

Hugo Chávez and Nicolas Maduro

Il en va de l’unité comme la quintessence du processus, citons un exemple de l’absurdité dont nous parlons :

« La victoire de Chavez, qui est celle de la majorité, notre victoire convient aux propriétaires des grandes entreprises privées, de la grande bourgeoisie. Pourquoi ? Parce qu’avec Chavez, qui est le peuple, la volonté de la majorité, se garantit la tranquillité et la paix (*). […] La classe moyenne supérieure devrait voter pour Chavez car nous sommes la garantie d’une relative tranquillité ». (Hugo Chavez, 7 octobre 2012)

Cette prétendue « découverte » arrive à se présenter comme un dépassement du marxisme-léninisme et nie les expériences historiques du socialisme scientifique :

« Le socialisme bolivarien nous devons le construire dans le cadre de la constitution bolivarienne, nous ne projetons pas l’élimination de la propriété privée, ni la grande ni la petite. […] Le socialisme du XXI° siècle c’est la démocratie, nous autres nous ne parlons pas de dictature du prolétariat, ce fut il y a 100 ans et regardez comment ça s’est fini en Union Soviétique, il n’y avait pas de socialisme, il n’y avait rien ». (Hugo Chavez, entretien réalisé par les journalistes Vanessa Davies, Vanessa Sánchez et Ernesto Villegas, 4 octobre 2012)

Seul un rêveur, un antimarxiste comme Mao Zedong ou ces idéologues néo-révisionnistes pourraient constituer un Etat socialiste en alliance avec la bourgeoisie nationale :

« Le pouvoir politique peut-il être partagé sur un pied d’égalité par « plusieurs classes révolutionnaires », si l’une de ces classes possède en propre les moyens de production et de reproduction de l’existence et si ces moyens font défaut aux classes qui produisent la richesse, le prolétariat et la paysannerie travailleuse en l’occurrence ? Les marxistes ne peuvent répondre que par la négative à une telle question ». (Vincent Gouysse, Impérialisme et anti-impérialisme, 2007)

Vincent Gouysse déclarait de manière évidente à propos de la société révisionniste-bourgeoise chinoise qu’elle est également applicable aujourd’hui avec les sociétés révisionnistes-bourgeoises du « socialisme du XXI° siècle » : 

« La conception marxiste des sociétés humaines nous apprend que la base matérielle économique d’une société détermine sa superstructure idéologique, juridique et politique. On ne saurait donc très longtemps écarter de l’exercice du pouvoir politique une classe sociale qui détient le pouvoir économique et qui joue un rôle social majeur ». (Vincent Gouysse, Impérialisme et anti-impérialisme, 2007)

Ce discours proposant un Etat dans lequel existe l’union des masses laborieuses avec la bourgeoisie nationale, en respect avec la constitution bourgeoise qui légitime la propriété privée et donc l’exploitation capitaliste, ne présente aucune doctrine politique nouvelle, c’est le nouveau réformisme adapté à notre temps. L’unique élément qu’a « découvert » le parti est la possibilité d’une imbrication étrange des révolutionnaires et des contre-révolutionnaires, des exploités et des exploiteurs dans un même milieu (**), tant à l’Etat qu’au parti, et les révolutionnaires locaux sont persuadés que ce parti ne les conduira jamais au socialisme mais dans un modèle social prostitué où prime la paix entre classes antagonistes : ils croient pouvoir permettre à leur société que toutes les classes sociales cohabitent ensemble et l’appeler socialiste, mais il existe encore des exploités et des exploiteurs et leurs contradictions, il existe encore la perpétuation de la propriété privée et l’alliance de ces partis réformistes avec les classes exploiteuses. Il est évident que ce modèle de société n’a rien à voir avec le socialisme théorisé par Marx et Engels et mis en pratique par Lénine et Staline. Comme nous l’avons affirmé, cela est une preuve claire du refus de la lutte des classes entre exploités et exploiteurs en essayant de concilier les deux camps opposés :

« Entre autres questions, les marxistes-léninistes et les révisionnistes se distinguent à propos de la signification et de l’application de la théorie de la lutte des classes. Les marxistes-léninistes considèrent la lutte des classes comme la principale force motrice dans une société de classes et combattent à travers des méthodes radicalement révolutionnaires sur la base de l’irréconciliabilité de cette lutte, un combat contre les ennemis de classe, leurs politiques et leur idéologie. Les révisionnistes, contrairement à ces derniers, suivent la politique de conciliation avec les ennemis de classes internes et externes, une politique d’extinction de la lutte des classes, non seulement dans les cas où ils la nient ouvertement, mais aussi dans les cas où ils acceptent cette lutte par les mots, officiellement ». (Nexhmije Hoxha, Certaines questions fondamentales de la politique révolutionnaire du Parti du Travail d’Albanie sur le développement de la lutte des classes, 1977). (Equipo de Bitácora de un NicaragüenseEl revisionismo del «socialismo del siglo XXI», 2013 [réédition de 2014])

Notes :

* : Cette phrase est la suite immédiate de l’entretien avec Chavez mais n’apparaît dans l’article original traduit ici.

** : En réalité les nazis avaient également tenté d’unifier les travailleurs et les capitalistes, notamment à travers le syndicat nazi Front du travail, bien entendu au bénéfice des exploiteurs.

Pour approfondir, un texte du même blog sur « la marque économique capitaliste du « socialisme du XXI° siècle » » (espagnol) et cet article sur les problèmes économiques au Venezuela.

Publicités
Cet article, publié dans Marxisme, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s