La Bulgarie, avant et après le capitalisme

Une étude sociologique approfondie sur « la Bulgarie, avant et après le tsunami capitaliste » d’octobre 2013, étudiée à travers les représentations, les récits, et la mémoire populaire des générations, a été relayée sur Réveil communiste après une traduction depuis l’anglais : La Bulgarie, avant et après, dans la perception des générations qui vécurent le tsunami capitaliste.

bulgarieManifestations massives en février 2013 contre la pauvreté, le chômage et la corruption qui avaient débouché sur la démission du gouvernement

Extraits :

Ma thèse centrale est la suivante : les récits des gens ordinaires qui ont grandi sous le socialisme et qui désormais vivent et travaillent dans des sociétés postsocialistes, au beau milieu de l’anomie généralisée et d’une sévère pauvreté, leur dignité piétinée, doivent être collectés, discutés et largement diffusés. Cela fournira le procès verbal d’une expérience authentique et d’une mémoire radicale de la réalité même. […] Un tel projet devrait être orienté vers une histoire orale et une enquête biographique, examinant ce qu’était réellement la vie dans ces États, telle qu’elle était vue par des citoyens ordinaires survivants aujourd’hui dans le chaos du capitalisme restauré.

[…] Récemment, un auteur a observé que :

« Le démantèlement du socialisme a été, en un mot, une catastrophe, une immense escroquerie qui n’a non seulement rien apporté de ce qui était promis, mais qui a en outre semé un mal irréparable… D’innombrables voix en Russie, Roumanie, Allemagne de l’Est et ailleurs se lamentent sur ce qu’il leur a été volé – et à l’humanité dans son ensemble : «  Nous vivions mieux sous le communisme. Nous avions du travail. Nous avions la sécurité. » »

[…] Il y a une blague populaire bulgare qui circule où il est question d’une femme qui se réveille pendant la nuit et court dans toute la maison, regardant dans l’armoire à pharmacie, le réfrigérateur et enfin à travers la fenêtre donnant sur la rue. Soulagée, elle se remet au lit. Son mari lui demande « Qu’est-ce qui ne va pas ? » « J’ai fait un terrible cauchemar » dit-elle. « J’ai rêvé que nous pouvions nous payer des médicaments, que le réfrigérateur était complètement rempli et que les rues étaient sûres et propres ». « Mais comment cela peut-il être un cauchemar ? » demande le mari. La femme hoche la tête, « Je pensais que les communistes étaient revenus au pouvoir. »

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Capitalisme, Société, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s